Retrouvez-nous à Patrimonia (stand B29 Hall 1) du 30 septembre au 1er octobre 2021 et au congrès des Experts-Comptables à Bordeaux (stand 233) du 6 au 8 octobre 2021

Comment réaliser un bilan patrimonial ?

Le bilan patrimonial est la première étape essentielle pour dispenser des conseils éclairés en gestion de patrimoine et établir une stratégie patrimoniale cohérente. Comme toute activité nécessitant des conseils sur mesure, le bilan patrimonial est un audit de l’existant permettant d’analyser dans les détails la composition du patrimoine d’un individu (ou d’un foyer), ses objectifs, et d’appréhender sa situation familiale et personnelle sous un jour financier et extra financier.

Découvrez kwiper, l’outil incontournable de conseil patrimonial

Qu’est ce que le bilan patrimonial ?

Le bilan patrimonial ou audit patrimonial est une photographie complète de ce que possède une personne ou une famille. Il fait l’inventaire de toutes les propriétés immobilières, mais aussi des différents actifs financiers et professionnels détenus. 

Le bilan patrimonial ne s’intéresse pas qu’au capital, mais aussi aux flux qui viennent nourrir celui-ci : les traitements et salaires, les revenus de capitaux mobiliers, les revenus fonciers, les revenus BIC, BNC et BA selon la nature de l’activité professionnelle…

À partir de ces éléments et à la manière d’un bilan comptable, il est possible d’établir un bilan complet sur la situation financière, fiscale et professionnelle d’une famille ou d’un individu afin d’établir une stratégie patrimoniale en adéquation avec leurs aspirations.

Gagnez en productivité avec kwiper

Pourquoi établir un bilan patrimonial ?

Le bilan patrimonial permet d’édicter la stratégie patrimoniale à mettre en œuvre, concrétisation effective du conseil en gestion de patrimoine.

L’audit permettra par exemple de connaitre par avance les montants des droits de succession en cas de décès de l’un des membres de la famille, le montant des pensions de retraite, le niveau de ressource du foyer fiscal pour financer l’étude des enfants, le montant d’imposition en cas de transmission ou de cession d’un patrimoine professionnel.

Ainsi, il permet d’engager une réflexion sur le financement des droits à payer (impôts et taxes) et sur la liquidité du patrimoine, la surexposition à certains risques financiers voire extra financiers (conflits familiaux par exemple). 

Ce faisant, le bilan patrimonial sert de base pour répondre à de nombreuses questions :

  • la protection du conjoint en cas de décès
  • l’opportunité de transmettre une partie de son patrimoine par anticipation
  • la rédaction des clauses de bénéficiaires dans un contrat d’assurance vie ou un contrat de capitalisation
  • les revenus de retraite suffisants pour assurer le train de vie de la famille
  • la nécessité de souscrire des produits de défiscalisation

En anticipant ces aspects, le conseiller en gestion de patrimoine peut proposer des solutions tels que la réalisation d’investissements immobiliers proposant des réductions d’impôt (ou des déductions pour les hauts revenus), un rééquilibrage du patrimoine en cas de surexposition à l’immobilier, l’ouverture d’une enveloppe fiscale pour provisionner des dépenses ou des investissements futurs…

Lire aussi : L’approche patrimoniale du conseiller en investissement financier

Nos conseils pour réaliser un bilan patrimonial complet

Comme nous l’avons vu, le bilan patrimonial est la réunion de deux éléments : le capital et les revenus. A cela, il convient d’ajouter d’autres considérations extra financières qui peuvent avoir un impact sur les conseils dispensés lors de la stratégie patrimoniale.

Creér votre bilan patrimonial en 8 minutes avec kwiper

La détermination de l’actif

Comme en comptabilité, l’actif représente tout ce que possède une personne ou un foyer (selon le régime matrimonial). Afin d’avoir une idée plus fine de la composition de l’actif, les possessions sont triées par grande catégorie sous la forme d’un inventaire :

  • les biens d’usage : la résidence principale et le cas échéant, les résidences secondaires
  • l’actif professionnel : les parts sociales, actions et fonds de commerce détenu en lien avec l’activité professionnelle 
  • l’immobilier de rapport : les différents investissements locatifs et droits immobiliers (usufruit ou nue propriété), les parts de SCPI, de SIIC, de SCI, d’OPCI…
  • les actifs financiers : cette catégorie regroupe toutes les liquidités et placements financiers. Il peut s’agir :
    • des différentes enveloppes fiscales (PEA, PEA PME, assurance vie, contrat de capitalisation, plan épargne retraite d’entreprise…)
    • les actions et obligations hors enveloppe fiscale
    • les livrets d’épargne (Livret A, LDDS, super livret, compte à terme…)
    • les disponibilités (comptes courants)

Aussi, certains éléments hors bilan peuvent être pris en compte tels que les plans de stock option, l’assurance décès, le contrat de prévoyance etc.

La détermination du passif et de l’actif net

Nécessairement, l’actif doit être mis en perspective avec le passif pour déterminer l’actif net et comprendre la structure du patrimoine. En effet, cela permet notamment d’établir le niveau de solvabilité du patrimoine.

Ainsi, le passif du bilan patrimonial comprend :

  • les emprunts professionnels c’est à dire ceux conclus dans le but d’exercer l’activité professionnelle
  • les emprunts privés : prêts immobiliers, crédit à la consommation, prêt personnel

Il convient aussi de tenir compte de certains éléments hors bilan tels que les sûretés personnelles (caution) et réelles (hypothèques, IPPD) souscrites. 

Forcément si l’actif net du ménage est négatif, les stratégies patrimoniales ayant recours à l’endettement seront difficiles à mettre en place sauf si les revenus le permettent.

L’importance des revenus et des charges pour le bilan patrimonial

Le bilan patrimonial fait état de l’actif net, mais celui-ci doit être mis en lumière avec les revenus et les charges d’emprunt du ménage. Ces derniers sont particulièrement importants puisqu’ils permettent de déterminer une capacité d’emprunt et de mesurer le taux d’endettement et ainsi dicter le recours ou non à l’emprunt dans la stratégie patrimoniale.

De plus, les revenus et charges permettent de mesurer le niveau de risque en fonction de la composition de l’actif. Si ce dernier est financé en grande partie par l’emprunt et qu’il y a une trop forte exposition à certains actifs financiers risqués, la stratégie patrimoniale pourra consister à un rééquilibrage pour sécuriser le patrimoine en fonction de l’aversion au risque et des ambitions du ménage.

La prise en compte des éléments extra financiers

La mission de conseil de conseiller en gestion de patrimoine ne doit pas s’arrêter aux simples chiffres. N’oublions pas qu’il s’agit de conseiller des hommes et des femmes avec des aspirations, des craintes, des ambitions, et parfois des croyances ne répondant à aucune forme de rationalité.

La réalisation du bilan patrimonial est la bonne occasion pour saisir les problématiques personnelles de chacun avec une approche basée sur le dialogue et l’écoute. Certains de vos clients, à tort ou à raison, auront une forte aversion pour les placements financiers en action, d’autres n’auront pas envie de penser à leur mort… Il faudra naviguer avec leurs contradictions personnelles et en tenir compte au moment de la réalisation de l’audit patrimonial.

Réaliser un bilan patrimonial clair et complet

Quels sont les documents nécessaires pour réaliser un bilan patrimonial ?

Pour que le bilan soit fidèle à la réalité et qu’il se base sur des faits plutôt que sur les déclarations approximatives des clients, le conseiller en gestion de patrimoine devra rassembler divers documents :

  • les avis d’imposition
  • les relevés des différents comptes bancaires du foyer fiscal
  • l’estimation des différents biens et droits immobiliers
  • le relevé des différents comptes épargne (Livret A, LDDS, Super livret…)
  • la valeur des différentes enveloppes fiscales

Ces documents seront par ailleurs utiles pour la mise en place de la stratégie patrimoniale notamment si cette dernière recommande de réaliser un investissement locatif avec un recours à l’effet levier du crédit ou la réalisation d’un LBO par l’intermédiaire d’une holding pour réaliser une partie de l’actif professionnel de client.

Structurer le patrimoine de vos clients avec kwiper

Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Essayez kwiper dès aujourd'hui​

  • Remplissez le formulaire ci-dessous pour démarrer votre essai gratuit.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Demande de démo gratuite

Organisons une démonstration (30 minutes). Laissez-nous vos coordonnées et nous vous recontacterons.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.